Couvrez vos risques d’invalidité ou d’incapacité, sans questionnaire médical

En tant que travailleur non salarié (TNS), vous pouvez vous trouver dans une situation délicate lorsque votre santé se dégrade, que vous souffrez d’une maladie chronique ou encore que vous êtes victime d’un accident. En effet, la plupart des compagnies d’assurance exigent que vous remplissiez un questionnaire médical avant de s’engager à vous couvrir en cas d’invalidité ou d’incapacité. Bien souvent, elles refusent de le faire. Cette situation, si elle perdure, peut mettre en péril votre entreprise et votre patrimoine.

Quelle injustice ! Les salariés des grands groupes ne sont soumis à aucune formalité médicale pour souscrire un contrat prévoyance collectif (décès, arrêt de travail, invalidité) mais les indépendants si, dans la plupart des cas. C’est la raison pour laquelle seulement la moitié d’entre eux se couvre en cas d’invalidité ou d’incapacité de travail. C’est pourtant prendre un risque énorme puisque personne n’est à l’abri d’un « pépin de santé » et qu’il s’agit de protéger  son entreprise.

Heureusement, il existe sur le marché quelques contrats de prévoyance, sans sélection médicale, quels que soient le régime et la profession du souscripteur. Ils lui permettent de bénéficier d’une indemnisation de 100 % de ses revenus assurés, même en cas de reprise partielle de son activité. Ils peuvent même aussi couvrir ses frais généraux. Enfin, ils protègent sa famille en cas de décès prématuré.

1 réponse
  1. Vera Lipska
    Vera Lipska dit :

    Si j’avais su ! Je suis vétérinaire et j’ai fait l’amère expérience de ne pas être couverte quand j’ai eu un accident de la route. Je m’en suis bien tirée mais j’ai dû être arrêtée 4 mois et demi pour subir 2 opérations et m’en remettre.
    Je n’avais rien prévu et cela m’a coûté très cher car mon associé n’a pu prendre tous mes clients …j’en ai perdu certains qui sont allés voir ailleurs.
    Depuis, j’ai souscrit une prévoyance professionnelle et je suis rassuré.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *