Le PER : nouvel outil de transmission d’un patrimoine.

Le saviez-vous ? Peut-être pas. Vous pouvez ouvrir un Plan Epargne Retraite (PER) au nom de chacun de vos enfants mineurs ou rattachés à votre foyer fiscal. Un coup de pouce à la fois généreux et malin, pour eux comme pour vous.

 

Souscrire un PER au nom de chacun de vos enfants présente plusieurs atouts. D’une part, vous les aidez à se constituer un capital en vue de leur retraite. D’autre part, vous bénéficiez d’une déduction fiscale sur votre revenu imposable, sans entamer votre plafond d’épargne retraite. Il s’agit donc d’une économie supplémentaire. Le dispositif augmente votre plafond d’épargne puisque celui de l’enfant, fixé à 4 113 € par an, vient s’ajouter au vôtre. Cerise sur le gâteau : si besoin, l’enfant peut rattraper les plafonds non utilisés des trois années précédentes, soit un total de 16.452 €  (pour les années 2019, 2020, 2021 et l’année en cours).

 Leur retraite ? Vous n’y pensez pas, me direz-vous. Vous plaisantez ! Eh bien non, car quel en sera le montant lorsqu’ils seront concernés ? Nul ne le sait, mais sûrement inférieur au vôtre. Je vous entends encore : « Oui, oui, mais c’est tellement loin…Pourquoi ne pas les aider plus tôt ? ». Et c’est là que le législateur a été bien inspiré. Il autorise les enfants à débloquer leurs fonds pour financer l’acquisition de leur résidence principale. S’ils préfèrent ne pas y toucher pour liquider leur PER qu’au moment de prendre leur retraite, ils opteront alors pour une sortie en rente viagère ou en capital (en une ou plusieurs fois), comme dans le cas de n’importe quel PER.

Un placement rassurant pour les parents

Autre avantage : cette épargne est encadrée, même lorsque l’enfant est devenu majeur. Ce n’est pas le cas dans une donation ou une assurance vie. Inutile alors de craindre qu’elle soit dilapidée dans l’achat de  matériel hi tech ou d’une voiture de sport.

Convaincu ? Toujours pas ? Alors voici un exemple concret. Vous avez une tranche d’imposition de 30, voire de 41 %. Vous souhaitez alléger votre pression fiscale. Vous décidez alors d’ouvrir un PER à chacun de vos deux enfants sur lequel vous versez 3000 € par an. Votre placement annuel de 6000 € vous fera alors gagner 30 % d’impôts soit la somme non négligeable de 1800 € par an. Si votre taux d’imposition s’élève à 41 %, vous économiserez alors 2460 € par an. En continuant chaque année à alimenter ces deux PER de la même somme, au bout de 10 ans, ce sera un gain de 18 000 €  ou 24 600 € pour vous.

Vos enfants auront, quant à eux, accumulé chacun 30 000 €, de quoi constituer un apport pour s’installer, sans toutefois être fortement taxé. En effet, en tant que jeune professionnel, ils seront soit non imposables soit auront un taux d’imposition sur le revenu de 11 % seulement.